Né à Blonay en 1932, Jean-Pierre Magnin réside à Lutry depuis son enfance. C'est à l'école des Arts Appliqués de Vevey qu'il obtient son diplôme de décorateur.

Très tôt attiré par les arts et plus particulièrement la peinture à l'huile, il s'y adonne avec passion dès que son emploi du temps le lui permet et tout en exerçant son métier. Dans les oeuvres de Magnin se côtoient poésie et souci du détail.

Ses paysages inspirés en grande partie des bords du Léman sont magie et enchantement tout à la fois. Cette douce clarté qui les illumine, l'artiste la distille dans la majorité de ses oeuvres.

Dès 1980, avec l'Association des Aquarellistes du Canton de Vaud dont il est membre, il participe à la création du livre «Pays de Vaud entre plume et pinceau»
(Editions Slatkine, ISBN 2-05-101542-2). Publication en sept. 2003 d'un nouveau livre intitulé «Entre Vignes et Coteaux»
(Editions Slatkine, ISBN 2-8321-0073-2).

Jean-Pierre Magnin expose régulièrement, tout particulièrement dans ce Canton de Vaud qui lui est cher.

Quelques mots
de l'artiste





Beau-Lac, c'est le nom de la maison que j'habite depuis mon enfance à Lutry. La fenêtre de mon atelier s'ouvre sur un paysage grandiose au milieu des vignes, face au lac et à la Savoie.

Chaque jour, une nouvelle ambiance, des teintes et des contrastes différents sont une source d'inspiration figurative sans fin.

J'éprouve un immense plaisir à transposer sur la toile l'émotion reposante ressentie au gré de balades dans le vignoble ou sur les bords du Lac Léman. Un angle de mur, un chemin escarpé, un portail entr'ouvert, une vieille maison vigneronne, un frémissment de vagues, tout est sujet à esquisse ou pochade.

Un professeur de dessin nous répétait sans cesse : "Faites chanter la surface!". Je n'ai jamais oublié ce conseil.

La technique de la peinture à l'huile appliquée au couteau permet par superposition et patience de faire chanter entre eux les différents tons pour une belle harmonie du tableau".

"La mission de l'art n'est pas de copier la nature mais de l'exprimer"
H. de Balzac



Lorsque l'on découvre pour la première fois un tableau de Jean-Pierre Magnin, ce qui saute aux yeux c'est tout d'abord "le bleu".

Un bleu qu'il sait rendre vibrant et qu'il décline en nuances toutes de subtilité et de lumière. Car la lumière habite au sens propre les œuvres de cet artiste né au bord du site enchanteur que sont les rives du Lac Léman, rives qu'il n'a pas quittées.

Il a su faire siennes ces échappées belles sur des vignes en espaliers retenues par leurs sinueux murets de pierre, ces rives magiques, ces vues qui vous parlent à l'âme et au cœur. Tout cela nous est offert par Magnin, sans détours, avec clarté et précision, en une peinture à la fois équilibrée, étonnemment structurée et toute de douceur.

Le souci du détail est bien là mais ne se perd pas en d'inutiles trajectoires dans lesquelles l'œil pourrait oublier l'essentiel: poésie, rêve et enchantement. Car de la poésie et du rêve, Jean-Pierre Magnin nous en "met plein les yeux": tout dans son œuvre invite à une douce balade. Quelle sérénité et quel équilibre dans ce qui nous est donné d'admirer !







Puis, à regarder ses tableaux de plus près, on est saisi par la touche. Pas d'empâtements mais exactement ce qu'il faut de structure pour "bâtir" solidement le sujet. Un trait d'une précision extraordinaire, une vision juste et sans fioritures qui nous mène tout droit à l'essentiel. On est en plein dans le figuratif mais de quelle subtile manière !

Découvrir un "Magnin", c'est le reconnaître immédiatement car l'artiste possède cette qualité si rare de nos jours: un style bien à lui derrière lequel transparaît une vraie personnalité.

D. Gygax